Historique de l’Association

Page vierge

Comme pour
tout beau projet, il y a au départ une intuition fondatrice et c’est Pierre de
La Martinière, maire de Cornillé à l’époque qui l’a eue. La municipalité
souhaitait, par l’entremise d’une association, promouvoir et restaurer le
patrimoine troglodytique du village. Le sous-sol du village est un vrai gruyère
avec plus de 10 kms de galeries creusées entre le 16ème et le 19ème
siècle pour l’extraction du tuffeau nécessaire aux constructions des alentours
et notamment des belles demeures qui font partie de la qualité architecturale
du village. Ces galeries ont ensuite été utilisées comme abris pour le matériel
et les animaux mais aussi comme habitations. Précisons que Cornillé les Caves
est d’ailleurs inscrit au patrimoine depuis 1976 et reconnu
 « village de charme » depuis 2012.

Il fut donc
décidé en décembre 1986 de créer une association dont la présidence fut confiée
à Louis Gorlier alors premier adjoint du maire. Celui-ci a su s’entourer
d’éléments solides et déterminés qui furent durant de longues années les
piliers de notre association.

Cette période
de lancement a été marquée par les premiers travaux sur un grand terrain loué
au propriétaire de «  la Verderie », l’association s’engageant
auprès de lui à entretenir le terrain et à maintenir en état caves et galeries.
Un premier bail de 20 ans fut signé suivi d’un second de 12 ans. La propriété
possède notamment une jolie cave voutée avec un four à pain et une cave-tunnel
qui a servi autrefois à l’extraction de pierres pour la construction.

Des anciens
ont su apporter puis transmettre le savoir-faire de ce qui reste l’image des
Compagnons la fabrication et la cuisson des fouées. Une fouée est un petit
pâton cuit dans un four maintenu à environ 350° en présence des braises. Déposé
sur la sole bien chaude du four, le pâton gonfle subitement pour donner une
belle fouée que l’on peut garnir à volonté de rillettes, mogettes, beurre,
fromage, confiture et chocolat.

C’est ainsi
que naquit très vite l’idée de réaliser chaque année, le troisième dimanche de
septembre lors de la journée du patrimoine, une grande manifestation avec de
belles animations : »la fête des fouées ». Le nombre de fouées
vendues à cette occasion a été important, jusqu’à 8600 fouées en 1996. Le
nombre de visiteurs l’a été aussi, qui oscillait selon les années entre 2000 et
4000. L’association a réalisé 25 fêtes des fouées sur des thèmes très variés
tels que ………….. Elle réalisait ainsi l’un des deux axes qu’elle s’était fixés
dans ses statuts : celui d’animer le patrimoine troglodytique du village.

L’association,
poursuivant son essor et voulant satisfaire alors sa deuxième mission indiquée
dans les statuts à savoir la sauvegarde du patrimoine troglodytique, décide en
1994 d’acheter, juste en face du terrain de la fête des fouées, une première
propriété. Celle-ci est constituée de trois caveaux (dont l’un  correspond à une belle cave d’habitation
joliment voutée et possédant, fait très rare, une cheminée « traversante »
permettant une communication avec le caveau-débarras voisin) mais aussi d’une
petite maison dite « maison du carrier » (une personne au 19ème
siècle s’y tenait régulièrement présente pour attribuer les autorisations
d’extraction de pierres entre les différents carriers du village, selon les
besoins en constructions diverses à satisfaire).Enfin en 2002, l’association acquiert
les »Caves Camus »voisines ; elles jouxtent les caveaux achetés
en 1994 sans pour autant leur être reliées. Ces caves se composent d’une pièce
d’habitation et de zones d’extraction de pierres

L’association
dispose maintenant d’un site tout à fait intéressant, complet, diversifié, qui ne
demande qu’à être proposé à la visite. Mais pour cela il faut d’abord aménager
le site en y réalisant les travaux nécessaires : de confortement (piliers,
linteaux de renfort, tirants passifs en fibre de verre ou en acier), d’électricité
et d’éclairage, de sablage, d’embellissement et d’accessibilité handicapés
(escaliers, marches, terrassements). Ces travaux ont pu s’effectuer sur les
fonds propres de l’association, mais aussi grâce à deux souscriptions lancées
avec la Fondation du Patrimoine (l’une en 2011 et l’autre en 2015) et aux aides
exceptionnelles allouées par la mairie et par la Laiterie Tessier. Sur le site,
en 30 ans, ce sont près de 180 000 € qui ont été investis, ce qui, pour une
association, est considérable et remarquable.

 L’ensemble du site est désormais régulièrement
contrôlé par un géologue spécialiste des cavités et par la commission
intercommunale de sécurité. Notre site fait maintenant le bonheur des
passionnés d’habitats troglodytiques qui viennent nombreux le découvrir, tout
particulièrement lors des journées du Patrimoine. Ces jours-là, tout
spécialement, les membres de l’association continuent de faire déguster des
fouées garnies à leurs visiteurs et leur proposent en même temps de visiter la
célèbre « Tour de Cornillé » toute proche.